Marketing digital : les 10 commandements du social media management en CHR en 2022 – France Snacking

Vous l’avez constaté, déjà depuis l’an passé, ce sont les consommateurs qui dirigent votre stratégie de marque en CHR. Ils attendent du contenu engagé et personnalisé, un service sécurisé et plus fluide, mais toujours une expérience (Amazing !) qu’ils puissent partager avec leur communauté sur leurs plateformes sociales préférées. En 2022, il est plus que jamais question des réseaux sociaux. Leurs algorithmes sont en pleine mutation, et, bonne nouvelle, les plateformes CRM Hubspot et Talkwalker nous livrent leurs secrets de communication pour 2022. Cela valait bien 10 commandements adaptés à la food, non ?
Avec son milliard d’utilisateurs, l’application qui a explosé en popularité au fil des confinements a aujourd’hui dépassé Instagram en nombre de téléchargements en 2021. La plateforme aux vidéos à format court (3 minutes désormais), brut de décoffrage et créatives a battu des records de téléchargements, devenant rapidement l’application de référence pour entrer en contact avec les consommateurs actuels et futurs. D’un côté, l’application cherche aujourd’hui à développer une orientation e-commerce et à introduire un modèle de monétisation et, de l’autre, les marques qui souhaitent se connecter aux consommateurs doivent maîtriser les codes de la plateforme sur le bout des doigts et respecter sa ligne éditoriale si particulière.

« TikTok est clairement la plateforme à investir en 2022 ! Malgré quelques tâtonnements au début afin de comprendre sa ligne éditoriale, nous avons finalement fait appel à un influenceur pour réaliser les vidéos et le contenu spécifique à ce réseau social. Aujourd’hui, nous avons atteint notre objectif d’être la marque food la plus suivie en France, avec 450 k followers et un taux d’engagement de plus de 15 % et plus de 2 millions de vues de nos vidéos en moyenne ! »
TikTok nous autorise à préparer l’avenir en conquérant un public plus jeune et particulièrement friand de digital. » confirme Xeila Fernandez, Directrice Marketing de Pokawa.


La plateforme a aussi développé TikTok Resumes, une fonction qui permet aux utilisateurs de publier leurs CV et de répondre à des offres d’emploi directement dans l’application. Avec plus de 3 400 conversations en ligne et plus de 300 millions de vues sur TikTok, ce hashtag a suscité un intérêt croissant chez les plus jeunes générations, désireuses d’exprimer leur créativité lorsqu’elles postulent.

Des marques comme Chipotle acceptent désormais des candidatures via TikTok Resumes, permettant ainsi de soigner sa marque employeur… Autre fait notable, TikTok se prépare à lancer un nouveau service qui transformera ses vidéos alimentaires virales en repas que vous pourrez réellement commander et savourer. L’application sociale s’associe à Virtual Dining Concepts et à Grubhub pour lancer l’année prochaine des restaurants de livraison uniquement de marque «TikTok Kitchen» à travers les États-Unis, comme l’a signalé pour la première fois Bloomberg. Le menu des restaurants s’appuiera sur les publications alimentaires virales les plus populaires sur TikTok, que les gens peuvent ensuite se faire livrer à leur porte via Grubhub. TikTok prévoit de lancer environ 300 emplacements qui commenceront à livrer des plats en mars, avec des plans pour ouvrir plus de 1 000 restaurants d’ici la fin de l’année prochaine. La génération snacking est en marche !
 
Non, on ne parle pas d’arrêter de manger des cookies, mais de considérer que les cookies sur son site web c’est bientôt fini. Conséquence : plus de statistiques sur Google Analytics pour 2023, autant anticiper la tendance d’autant que la CNIL nous pousse à donner le libre choix à l’utilisateur quand il se connecte sur notre site… et de pouvoir naviguer aisément tout en les refusant ! Conséquence directe, L’année passée, les Social Ads sont devenues des ressources inestimables pour les annonceurs qui cherchent à toucher les consommateurs de manière plus directe et personnelle. La capacité d’Internet à collecter des milliards d’informations sur les utilisateurs constitue une véritable mine d’or pour les marques. Les annonceurs ont compris l’importance des publicités sur les réseaux sociaux et leur caractère devenu incontournable. LA solution ? Tirer parti de la confiance que suscite le contenu généré par l’utilisateur (UGC = User Generated Content). Les utilisateurs des médias sociaux sont de plus en plus nombreux à installer des bloqueurs de publicités ou à essayer de les éviter. Les marques doivent donc faire preuve de créativité. La plupart des consommateurs font confiance à d’autres consommateurs plutôt qu’aux marques, alors assurez-vous que le contenu UGC fasse partie de votre plan stratégique et incite, ainsi, au fameux bouche à oreille, mais digital cette fois-ci !
Une publication partagée par BURGER KING® FRANCE ? (@burgerkingfr)
Quand Burger King mise sur l’UGC : « Ce compte n’est pas le nôtre, c’est le vôtre. Tentez de rentrer dans le feed avec le #burgerkingfr et commentez nos posts à vos risques et périls. »
Depuis 2021, les plateformes sociales commencent à proposer des solutions de vente nouvelles et innovantes qui visent à faciliter le parcours des acheteurs. Instagram, par exemple, a introduit de nouvelles fonctions de shopping qui permettent aux utilisateurs des réseaux sociaux d’acheter des articles sans quitter l’application (une bonne occasion de capter l’utilisateur là où il se trouve). À l’aube de 2022, les marques doivent réévaluer les parcours d’achat qu’elles proposent et envisager de tirer parti des opportunités de Social Selling (ou social commerce) avec des publications sur Instagram, des Reels, des Stories, etc qui permettent cette fonction sans passer par le site internet des e-commerçants. Dans notre secteur du foodservice on assiste clairement à une multiplication des canaux d’arrivées de commandes en ligne et au restaurant. Via les agrégateurs (Deliveroo, Uber Eats, Just Eat) et les acteurs de click & collect (pour implémenter la fonction commande/livraison sur le propre site des restaurateurs), d’une part, et demain, via les plateformes sociales, d’autre part : Google My Business, Amazon, FaceBook, Instagram et leurs fonctions shopping de manière à capter le consommateur là où il se trouve. Il devient urgent, voire essentiel, de disposer d’outils pour centraliser et tirer avantage de tous ces « apporteurs » mais aussi de mesurer les promotions et les efforts commerciaux que les restaurateurs auront réalisés sur ces différentes plateformes. Des flux multiples qui vont complexifier d’autant plus le traitement des informations et leur intégration dans les outils de gestion. C’est aussi sans compter sur les influenceurs, très présents également dans notre secteur, qui vont s’évertuer à réaliser des opérations promotionnelles auxquelles les utilisateurs se connecteront… via les réseaux sociaux…et qu’il ne faudra pas oublier d’intégrer dans sa stratégie digitale alors que près d’un Français sur 2 conditionne ses achats en fonction des recommandations des influenceurs… ce qui vous permettra aussi de mesurer votre effet ROPO (Research On Line, Purhase Offline… en 2021 76 % des consommateurs se renseignent sur internet avant de se rendre en point de vente, et 60 % en B2B…).

Pour rendre Noël encore plus magique et très ancré dans la nouvelle actualité des réseaux sociaux, Wild and the Moon s’essaie au Live Shopping sur Facebook & Instagram. L’idée : faire connaître les propriétés énergisantes du Maca, ou encore psychostimulantes du Guarana ? L’enseigne vous livre tous les secrets de ces plantes & racines incroyables dans ce live shopping, pas encore utilisé par les enseignes et qui montre pourtant un certain engouement dans les pays anglo saxons et spécifiquement en Asie, en Corée et en Chine…
Conséquence directe de la crise pandémique, il y a, aujourd’hui, plus d’un demi-milliard de personnes supplémentaires qui utilisent les réseaux sociaux dans le monde par rapport à la même période avant la crise pandémique, ce qui indique une augmentation de près de 14 % en un an. Ce qui laisse entrevoir, aussi, un foisonnement des informations présentes sur les réseaux sociaux, et une multiplication de l’utilisation des plateformes. Pour rester visibles auprès de leurs clients potentiels, les marques doivent par conséquent communiquer en adaptant et en personnalisant le contenu à chaque plateforme sociale. Également, elles doivent privilégier l’empreinte locale de chacune de leur implantation et les détails constitués par les mots clefs mais aussi les événements locaux, en ciblant des publics spécifiques en fonction de leurs principaux intérêts. Cela peut signifier, créer du contenu spécifique à une génération, à un lieu, à un genre ou à un hobby. Les consommateurs sont en attente d’histoires façonnées pour eux, contenant non seulement les informations qu’ils souhaitent, mais aussi dans un style qu’ils aiment consommer. Cela a conduit à une augmentation particulière de l’audio et de la vidéo en direct : un format déjà apprécié avant la crise pandémique, mais désormais avec une interaction et un engagement supplémentaire et particulièrement attendu, d’autant qu’il a été boosté pendant la pandémie avec les webinars, mais aussi par les applications Twitter Spaces et Club House. Alors que la semaine traditionnelle de travail en présentiel de 5 jours n’est plus une certitude, les enseignes vont devoir proposer un catalogue d’expériences plus fourni pour couvrir un éventail plus large de styles de vie adaptées à la vie à la maison et où la manière de se nourrir a toute sa place, évidemment… Dans ce contexte d’immédiateté et afin de désarmer des situations délicates, la conversation immédiate via Instagram et Whatsapp devient une priorité à établir… à condition qu’il y ait quelqu’un pour répondre aux messages derrière. Sinon, ça ne sert à rien, hein ?
Une publication partagée par OUT FRY – Korean Fried Chicken (@outfry)
Chez Outfry, la communication est décomplexée et l’on peut peut même manger son burger dans sa baignoire… Découvrez la stratégie digitale déployée par Cristian Thomas pour Outfry.
En 2022 le « fast checking » des informations diffusées sur les médias sociaux prendra encore davantage d’ampleur, et il est vrai que l’on y trouve tout et n’importe quoi et que la rumeur s’y répand comme une traînée de poudre pouvant mettre à mal les efforts qu’une marque tente de réaliser. La lutte contre les fake news est en effet une condition essentielle pour que les enseignes trouvent leurs publics et établissent des liens durables avec eux. Pour cela, rien de mieux que de mettre en avant les preuves essentielles qui qualifient son concept et ses produits, tout comme ses choix stratégiques. Aussi, pour durer dans ce monde où l’on est constamment exposé, l’authenticité et la transparence sont de mise. Vos pages sur les réseaux sociaux doivent toutes être empreintes d’honnêteté et avoir un caractère informatif, car perdre la confiance d’un client se fait toujours au profit de la concurrence… La question est bien la suivante : vouloir devenir une love brand, c’est très bien… encore faut-il mettre en face les preuves qui prouvent le concept et installent un climat de confiance avec le consommateur. Gare à la trahison !
 
Communiquer sur un marketing de l’engagement en CHR en 2021 : une stratégie gagnante ? L’exemple de Pur Etc…
Avec la pandémie, de nombreux consommateurs ont rejoint les communautés des influenceurs – une source qualitative d’info divertissement pour contrebalancer l’indisponibilité des médias traditionnels comme le théâtre, le cinéma et autres, comme les restaurants qui sont restés fermés. En conséquence, les influenceurs se sont faits plus nombreux et ont gagné en valeur. Autrement dit : plus d’influenceurs, avec des communautés plus larges et plus significatives. Les influenceurs peuvent toucher les consommateurs à un niveau tout simplement inaccessible pour les marques avec un ton et une manière de s’approprier le produit bien à eux. Si bien qu’aujourd’hui, ce sont près de la moitié des consommateurs qui conditionnent leurs achats en fonction des recommandations des influenceurs… Et la tendance devrait encore s’affirmer en 2022, à la condition, cependant, de créer des relations responsables et éthiques et de plus en plus encadrées. l’ARPP, qui publie les résultats de l’Observatoire de l’Influence Responsable lance un certificat à destination des créateurs de contenus, déjà imposé par Club Med ou Accor à leurs partenaires influenceurs. L’influence se veut donc plus responsable, transparente, professionnalisée et la législation s’en mêle. Et la transparence avec les marques et les enseignes est aussi de plus en plus appréciée par les communautés…

Pour la 3e année consécutive, l’ARPP met en place son Observatoire de l’Influence Responsable. Celui-ci ambitionne pour cette nouvelle édition d’à la fois mesurer les tendances de conformité au regard des règles de transparence et des autres Recommandations déontologiques de l’ARPP et d’assurer la pédagogie des règles auprès de tous, y compris les créateurs de contenus, par le biais du Certificat de l’Influence Responsable. Voici les partenaires de l’observatoire. (source CBNEWS)
Face à une baisse constante de la portée des informations (le reach) et de la tendance du « fast checking » qui ne fait que s’accentuer, et à l’instabilité, aussi, des algorithmes des plateformes sociales, les marques et les enseignes souhaitent reprendre la main sur leurs communautés en diversifiant des fonctionnalités sociales sur leurs sites, leurs applications, forums et autres newsletters. Une manière de reprendre le lead sur sa communication et ses précieuses datas qui sont confiées aux agrégateurs de livraison, par exemple… En offrant les outils permettant à leurs clients de devenir ambassadeurs et, par là même, influenceurs, les marques développent la fidélité, favorisent l’acte d’achat et impactent leur image. Les marques ont compris que rapatrier ces échanges sur leurs propres plateformes leur permettait de capitaliser et de maîtriser les communications de leur communauté. A la condition, cependant d’accepter tous les retours en évitant la censure…
 
Le métavers : un amalgame entre le monde physique, la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Encore inconnue il y a quelques années, le métavers prend rapidement de l’élan. Ce terme fourretout associe des sous-ensembles de la technologie et les fusionne en une seule entité. Les marques s’orientaient déjà lentement vers la réalité virtuelle lorsque le COVID-19 est arrivé. La crise a entraîné un besoin aigu de socialisation et d’interactions en ligne. Les consommateurs de jeux vidéo sont de plus en plus à vouloir des expériences toujours plus immersives. C’est là une des raisons qui expliquent le succès des mondes virtuels comme Fortnite, Roblox ou Animal Crossing. Les quatre principaux jeux qui offrent aujourd’hui une expérience virtuelle ont déployé une large présence en ligne. Comme beaucoup de tendances que nous verrons en 2022, inclure la réalité virtuelle constituera le fer de lance pour séduire les jeunes générations, le cœur de cible en restauration rapide. Reste à savoir qui tirera le premier… mais les choses sont en marche, non ?
McDonald’s celebrates the Lunar New Year in the metaverse https://t.co/Z7yUyLXtv5
Le géant du burger a collaboré avec Humberto Leon, cofondateur de la marque de mode Opening Ceremony, pour créer une exposition interactive dans le métaverse qui honore le Nouvel An lunaire. Plus important encore, il s’agit du dernier effort marketing du géant du burger dans le métaverse, un monde virtuel en trois dimensions axé sur la connexion sociale. Pour savoir comment y accéder, visitez McDHallofZodiacs.com.
La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) était très présente dans les conversations en 2020 et l’a été encore plus en 2021. En 2022, les enseignes devront se concentrer sur leurs engagements en matière de RSE en tenant compte des questions sociales qui importent à leurs publics tout en agissant en conséquence. Le green washing étant puni immédiatement, allant même jusqu’à la rumeur déployée comme un feu de poudre… il convient donc d’y réfléchir avant de se lancer et d’être le plus authentique que jamais. Environ 70 % des employés affirment ne pas vouloir travailler pour une entreprise sans objectif fort et mission, et cette conviction affecte la façon dont les marques abordent l’inclusivité et le déploiement de leurs campagnes en 2022. Si vous souhaitez être de ceux qui réussissent et non de ceux qui stagnent voire périclitent, vous devez disposer de renseignements sur les consommateurs afin de pouvoir évoluer au fur à mesure que les changements interviennent et envisager, par là même, de soigner particulièrement votre marque employeur grâce au social listening.
Une publication partagée par Fresh Burritos ? (@freshburritos)

 
Les marques et les enseignes doivent faire preuve de stratégie, avec un contenu façonné autour du consommateur, dans le but d’établir des communautés loyales et engagées. Les communautés de consommateurs ne sont plus aussi passives qu’elles l’étaient par le passé et n’acceptent plus la communication descendante qui était encore employée en 2019. Il existe désormais de nombreux moyens de se connecter à des communautés dont les membres partagent les mêmes idées et, de ce fait, les consommateurs ne discutent plus passivement de leurs intérêts autour du contenu. Il vous faudra donc, plus que jamais réaliser des territoires de rencontres avec ces dernières, lesquelles devront être plus que jamais authentiques et basées sur vos valeurs… et varier les contenus en fonction des plateformes sociales où vous êtes présent : sinon Linkedin risque de ressembler au Facebook d’avant Meta et Instagram à TikTok, et, « nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs ! ».
 
 
Voilà un devoir de vacances d’hiver bien rempli qui vous laisse la possibilité de remettre à plat votre stratégie qui a bien évolué au fil des années et préparer une saison estivale qui s’annonce avec de nouvelles possibilités. C’est une très bonne nouvelle ! Vous pensiez tout connaître des plateformes sociales ? Considérez qu’il n’en est (plus) rien ! Quoi de mieux que d’essayer de nouvelles orientations, du brand et du content marketing diversifié, riche et engageant ? C’est tout l’avantage de cette mutation qui s’opère, sans oublier qu’au bout de tout cela il y a le consommateur et des prospects à (re)conquérir et de nouveaux objectifs de vente à atteindre, avec les plateformes sociales, justement. Enjoy Snacking Content !

Pour ne rien manquer de l’actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

La rencontre de la restauration rapide, la boulangerie, la distribution et l’alimentation nomade.
Recevez 2 fois par semaine toutes les infos qui font notre métier : les actus insolites, le baromètre du snacking, la vie des enseignes mais aussi les innovations produits qui montent et tout ce qui concerne la #FoodTech !

En validant ce formulaire, vous confirmez accepter nos Conditions générales d’utilisation.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.